Le projet d'établissement

  1. Introduction
  2. Les axes directeurs
  3. Une équipe cohérente
  4. Les temps forts du projet
Télécharger
Télécharger le projet d'établissement
Projet voté au conseil d'établissement du 21 mars 2017
Projet d'établissement LFIR 2016-2018..p
Document Adobe Acrobat 727.2 KB


1. Introduction

 

Le Lycée Français International de Rangoun devient un des établissements partenaires de la zone Asie Pacifique. Intégré aux 36 établissements déjà existants, il profite de la force de ce réseau unique au monde :

  • Cohérence des parcours de formation dans le monde,
  • Partage des actions de zones (sportives, artistiques et culturelles),
  • Expertise locale (Délégué de zone, Inspecteur IEN, conseillers pédagogiques degrés 1 et 2),
  • Formation des enseignants au Plan Régional de Formation PRF (zone Asie),
  • Communication AEFE,
  • Réseau des directeurs,

L’adhésion à l’AEFE nous oblige aussi à respecter les standards des établissements de la zone en ce qui concerne la sécurité et la circulation aux abords et à l’intérieur de l’établissement. Le PPMS a été réactualisé à cet effet.

 

Par les homologations avec l’éducation nationale, le Lycée Français International de Rangoun ancre ses pratiques dans les grands changements en cours à tous les niveaux de formation. Il œuvre à la mise en place du socle commun de connaissance et de culture (décret 31 mars 2015) :

  • D1 - Langages pour penser et communiquer
  • D2 - Méthodes et outils pour apprendre
  • D3 - Formation de la personne et du citoyen
  • D4 - Systèmes naturels et systèmes techniques
  • D5 - Représentation du monde et activités humaines.

Il œuvre à la mise en place des 4 cycles :

  • C1 : Maternelle : PS-MS-GS
  • C2 : CP-CE1-CE2
  • C3 : CM1-CM2-6ème (cycle à cheval primaire-secondaire)
  • C4 : 5ème-4ème et 3ème

« Cyclé » et « soclé » notre établissement est déjà homologué cette année 2016 en élémentaire.

 

Le passage dès la rentrée 2016 en enseignement direct (et non plus sous CNED) sous contrôle des services de l’ambassade pour toutes les classes de collège permettra d’envisager dès la rentrée 2017 l’homologation de notre collège et ainsi une plus grande autonomie et une visibilité accrue.

 

Notre nouvelle maternelle devrait elle aussi permettre l’homologation pour le cycle 1.

 

La force du réseau AEFE consiste aussi à contextualiser ses pratiques. Notre politique des langues permettra systématiquement, la mise en place du plurilinguisme à tous les niveaux :

  • ·         En maternelle comme en élémentaire : 8 heures sont enseignées en anglais (soit un tiers du temps)

    Ces 8 heures sont consacrées soit à l’étude de la langue soit aux enseignements de DNL (arts, sport, histoires). Les enseignements en DNL étant assurés en « doublette » (à savoir l’enseignant français francophone et l’enseignant français anglophone  dans la même salle) , les enfants pourront assoir leurs compétences dans les différents sujets abordés et auront une approche bilingue au même instant.   En collège : Création de cours en DNL Histoire-Géographie, EPS et Arts en anglais.

    ·         En collège seront proposés deux approches d’expositions supplémentaires au bilinguisme (un atelier littérature anglaise et atelier histoire-éloquence).

    ·         Apport quel que soit le niveau d’un locuteur natif de langue anglaise . Cet apport permettra surtout en primaire de constituer des groupes de niveaux à l’occasion des enseignements de la langue anglaise.

    ·         Préparation quel que soit le niveau aux différentes certifications inscrites dans la politique du cadre européen commun de référence pour les langues – notamment les certifications Cambridge et CERVANTES

    ·         Déclinaison des certifications vers le français via le DELF (DELF Prim et DELF Junior).

    ·         Apport quel que soit le niveau d’une équipe pédagogique recrutée dans cet objectif (maîtrise de l’anglais, enseignant certifié et locuteur natif)                                                                                                                                                    

    ·         Une formation au Birman sera systématiquement proposée.

Nota : Cette politique amènera l'établissement à être labélisé "section internationale".

 



2. Les axes directeurs     

………….et les chemins transverses

                                       

  • S’APPROPRIER LES LANGAGES ET LES CULTURES
  • INDIVIDUALISER ET PROMOUVOIR LES PARCOURS DE REUSSITE
  • DEVELOPPER L’AUTONOMIE ET LES VALEURS MORALES
  • VALORISER LA CREATIVITE ET L’ACCOMPLISSEMENT PERSONNEL DE L’ELEVE                                  

 

Ces 4 axes seront articulés autour des chemins transversaux :

  • Utilisation du numérique au service de la pédagogie et du langage codé (POUR et AVEC le numérique) ; et au service de la différenciation des parcours.
  • Projection de l’image du Lycée Français International de Rangoun (communication externe aux parents, et institutions diverses, utilisation d’un Espace Numérique de Travail (ENT)*). Développement d’un sentiment d’appartenance au LFIR.

*Couplage de l‘utilisation de Pronote et Google éducation afin d’offrir des espaces collaboratifs aux parents de suivi et implication dans les apprentissages de leurs enfants. Afin d’ancrer ses pratiques, la multiplication des outils a été limité pour éviter la dispersion.

  • Maillage des niveaux et matières (décloisonnement des enseignements, interdisciplinarité, co-animation, création des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), tutorats).

1. S'approprier les langages et les cultures

  • Maîtrise de la langue française. Valorisation de l’oral, production (outil des apprentissages, oral comme objet d’apprentissage et production par projets)
  • Soutiens divers et personnalisés par une mise en place intense des co-animations (plus de maîtres que de classes).
  • Politique de certifications en langues.
  • Apport civilisationnel et culturel via enseignant locuteur natif.
  • Augmentation des enseignements en DNL.
  • Découverte des langages informatiques et mathématiques (utilisation et programmation, Pour et Avec le numérique, participation au projet de zone « Nuit du code » à tous les âges).
  • Langages corporels (théâtre, arts du spectacle, danse, cirque et chant)
  • Ouverture à la culture birmane
  • Développer la culture générale : Recours au numérique pour des recherches et productions diverses (films, expo photos, présentations)
  • Exposition à l’anglais renforcée par les activités extra-scolaires menées les après-midi (arts martiaux, chorales, arts créatifs et cirque en anglais)
  • Mise en place de groupes de niveaux uniquement dans un cadre extrascolaire le mercredi après-midi avec préparation aux différents niveaux du Cambridge.
  • Mise en place d’une politique de codage à tous les âges en temps scolaires et périscolaires.
  • Pilotage du projet « défis d’Asie Festival » et création de courts métrages sur le thème du « vivre ensemble-différents » en collaboration avec le Lycée Français de Kuala Lumpur.

2. Individualiser et promouvoir les parcours de réussite

  • Création d’espace collaboratif de mémoire des travaux :
  • Progression personnelle. Livrets. Carnet de suivi des apprentissages.
  • Consignation parcours citoyen
  • Consignation parcours artistique et culturel
  • Consignation parcours avenir
  • Consignation des EPI (Enseignements pratiques Interdisciplinaires).
  • Echanges interne/externe (parents, institutions tiers, )
  • Evaluations par compétences
  • Aide personnalisée sous toutes ses formes (APC, co animation , AP,  aide aux devoirs)
  • Certification des langues.
  • Utilisation des outils numériques au service de la remédiation. 

Remarque : Au LFIR, comme dans tous les établissements, certains élèves éprouvent des difficultés, des troubles passagers ou durables de l’apprentissage. D’autres ont des facilités dans la plupart des domaines scolaires. L'accompagnement personnalisé s'adresse à chaque élève en fonction de ses besoins et de son projet d’orientation. L’idée force est de conduire chaque enfant sur la voie de la réussite et d’orienter chaque élève vers son projet personnel. L’enfant doit expérimenter au quotidien le sentiment de réussite. Il s’agira donc de venir en aide aux plus fragiles scolairement et de nourrir le potentiel de ceux qui semblent posséder davantage de facilités. La mise en commun, le travail en équipe, le tutorat seront autant de leviers qui faciliteront cette approche solidaire, valorisante et bienveillante pour tous.

 

3. Développer l'autonomie et les valeurs morales

  • Promouvoir la pédagogie de projet au niveau scolaire et en activités périscolaires
  • Utilisation raisonnée et citoyenne du numérique
  • Promouvoir l’oral et la confiance en soi:
    • Projets pour promouvoir l’oral
    • L’oral comme outil d’apprentissage
    • L’oral comme « objet d’apprentissage »
  • Aiguiser le sens critique et la curiosité
  • Développer les outils de méthodologie
    • Organisation de son travail
    • Organisation des temps hors scolaires
    • Organiser les actions pour augmenter le sens de l’initiative
  • Promouvoir le respect des autres et de soi
  • Promouvoir le sens de l’effort
  • Promouvoir un sens civique et sécurisé dans le monde numérique
  • Promouvoir les actions d’éducation à la santé
  • Création d’un conseil de vie collégienne.
  • Création d’un conseil de vie à l’école.

Remarque : Les valeurs de la République se construisent à l'école. L'éducation à la citoyenneté, à la solidarité, la démocratie, la responsabilité, l'autonomie, l'engagement personnel et le respect de l'environnement sont des valeurs transmises par l'ensemble des adultes qui interviennent au sein du LFIRPar un travail quotidien et la mise en place de projets pluridisciplinaires et fédérateurs, de la maternelle au lycée, sera développé un sentiment d'appartenance à l'école et même bien au-delà, à son entourage, à l'humanité et à la planète.

 

4. Valoriser la créativité et l'accomplissement personnel de l'élève

  • Proposer un enseignement innovant et créatif : Classe inversée, utilisation des TBI, des tablettes, présentations multimédias
  • Accroitre la place des enseignements artistiques
  • Accroitre la place de l’oral
  • Mutualiser les savoirs et promouvoir la construction collaborative de celui-ci.
  • S’associer aux actions de zone   Projet de zone Asie Pacifique  PROZAP
  • S’associer aux projets des autres écoles de Rangoun (réseau).
  • Promouvoir les actions « cordée de réussite (les grands aident les petits) : tutorat, semaine de la science présentée par les grands, etc.

Remarque : L'objectif est de favoriser la rencontre des élèves avec la culture, les disciplines sportives, des œuvres, des lieux, du patrimoine français et européen mais aussi de celui du pays d'accueil ; la Birmanie et plus généralement de l'Asie du sud-est.

 

Ces objectifs s'appliquent tant au champ de la connaissance qu'à celui de la pratique et sont sous-tendus par :

- l'épanouissement personnel, créatif ou sportif de l'élève (favoriser les initiatives et l'intégration)

- l'acquisition de compétences et de connaissances qui facilitent l'appropriation des disciplines

- le développement de l'autonomie de l'élève, du goût de l'effort et de l'émulation

- la capacité à intervenir en groupe (solidarité, coopération) et à respecter les autres

- l'interconnexion des disciplines artistiques culturelles et sportives avec les autres enseignements

- l'ouverture aux filières artistiques, culturelles et sportives.

   

Ces quatre axes de travail ne constituent pas des voies parallèles. Chaque axe croise bien évidemment les autres et organise une politique au bénéfice des élèves et de leur épanouissement personnel afin d’offrir une école inclusive. Chacun de ces axes se décline en actions pédagogiques, tous niveaux et cycles confondus, afin qu’à tout moment de sa scolarité l’élève, le collégien ou le lycéen puisse construire sa personnalité, parfaire ses apprentissages et mûrir son projet personnel d’orientation. L’élève sera ainsi acteur de la vie de l’établissement et se sentira appartenir à celui-ci et ceci dans une continuité des apprentissages. Cette promotion des valeurs de l’école sera facteur d’épanouissement. Il en sera de même pour les parents dont les liens avec l’école seront renforcés et où ils trouveront la place qui est la leur.

 


3. Une équipe cohérente

 

Autour d’un directeur à temps plein qui connait la zone Asie Pacifique (venant d’une direction comme adjoint au Lycée Français de Kuala Lumpur (850 élèves)) vient s’intégrer une équipe cohérente, motivée et bilingue.

 

En primaire : L’accent est mis sur des enseignants capables de travailler en équipe et en co-animations. En effet de nombreux temps dans les apprentissages seront réalisés en échanges, en Co-animations avec de l’aide individualisée à tout moment et bien sur l’apport d’un enseignant certifié d’anglais ainsi que d’un locuteur natif (déclinaison du dispositif « plus de maîtres que de classes ». Ce maillage sera la clef de voute de la réussite. Plus que la juxtaposition de cours différents en des lieux différents il sera fait appel ici à une cohérence de lieu et de progression. L’équipe est consciente de ces enjeux et de la diversité des enfants qui nous seront confiés. Tout sera mis en œuvre pour personnaliser les parcours et créer une cohérence dans les apprentissages. Il sera demandé aux enseignants du secondaire d’appuyer les dispositifs (semaine de la science ou autres projets )

 

En secondaire : Là aussi le travail en équipe sera la pierre angulaire tant il sera indispensable de créer les éléments de réussite de la réforme applicable dès 2016. Création des aides personnalisées, des parcours (orientation, arts et citoyen) ainsi que des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires.

 

Enfin quelque-soient les niveaux, tous les enseignants vont répondre aux enjeux de :

  • Plurilinguisme
  • Articulation « primaire –secondaire » via le cycle 3
  • Enseigner avec et pour le numérique
  • L’innovation pédagogique.
  • L’aide différenciée
  • Mise en œuvre d’un ENT (Espace Numérique de Travail par un couplage des outils Pronote et Google Drive)

Une équipe ouverte qui fonctionne en réseau s’inscrit dans une école qui elle aussi fonctionne en collaboration avec les autres établissements. C’est pourquoi le directeur participe au réseau des écoles de YangoonIl partage ainsi avec ses partenaires des savoirs faire et des idées de collaborations (échanges sportifs, partage de bonnes pratiques, cantine, transports, certifications, sécurité, défis artistiques, etc…). Enfin, une collaboration étroite avec la chambre de commerce internationale permet d’afficher une plus grande visibilité de notre établissement et de nouer des liens avec des partenaires extérieurs.

 


4. LES TEMPS FORTS DU PROJET

 

Année 2016-2017

  • Création d’une classe de « Grande section de Maternelle » dans un nouvel espace dédié,
  • Enseignement à parité horaire (français-anglais) en Grande Section de Maternelle (GS) et en CP.
  • Renforcement de l’anglais en classe de CE1-CE2-CM1-CM2 en vue d'une labélisation « Section internationale ».
    • En horaire (DNL + cours anglais + apport d’un locuteur natif)
    • En cohérence dans la co-animation et les soutiens afférents
  • Création de DNL en 6ème (Histoire-Géographie, Arts et EPS en anglais)
  • Mise en place des niveaux
    • CYCLE 2 : CP-CE1-CE2
    • CYCLE 3 : CM1-CM2-6ème
      • Création conseil cycle 3
      • Introduction de la physique en 6ème.
    • CYCLE 4 : 5ème-4ème et 3ème.
      • Création des Aides Personnalisées « AP », parcours et Enseignement Pratique Interdisciplinaires « EPI ».
      • Introduction de la LV2 dès le 5ème.
  • Création de nombreuses activités extrascolaires avec forte exposition à l’anglais : codage, acting out, cirque, chorale, art martiaux, dessins, arts plastiques, débats justice et création vidéo.
  • Mise en place d’un enseignement direct à tous les niveaux du collège en vue d’une homologation.
  • Continuité de la politique d’ouverture vers le pays d’accueil par l’enseignement du Birman
  • Continuité de la politique des certifications en langue (certification Cambridge, DELF  et Cervantes) à tous les niveaux.
  • Accueil de lycéens sous le format évolutif de « Cité scolaire »
  • Recherche d’un lieu pour à moyen terme le développement des classes de collège (en cité scolaire) et à plus long terme terrain pour bâtir le Lycée.
  • Mise en place du PPMS et modification des habitudes en ce qui concerne les entrées sorties de l’établissement.
  • Mise en place d’une bibliothèque numérisée en partage avec IFB. Prêt de liseuses.
  • Mise en œuvre du numérique (5 VPI-25 IPAD-Acquisition de liseuses. Plan codage en ATP Nuit du code et espace numérique à l’étage).

 Année 2017-2018

  • ·         Création d’une classe de Petite Section et de Moyenne Section de Maternelle sous réserve d’effectifs identifiés justifiant l’investissement (parents d’élèves du LFIR en priorité et avec objectif d’accueil d’enfants d’origine birmane). Variante possible : Ouverture de tout le cycle 1 sur la base de 2 classes /3 sections.

    ·         Fin de la parité horaire et passage au mode 1/3 – 2/3 pour asseoir les compétences en français tout en gardant le bilinguisme comme axe directeur.

    ·         Création de groupes de niveaux en anglais en primaire pendant les séances d’étude de la langue anglaise.

    ·         Structure des classes en primaire sous la forme suivante :

    §  2 enseignants français en cycle 1 (maternelle)

    §  5 enseignants français  en cycle 2 & 3  ( élémentaire)

    §  2 enseignants français anglophones (excellent niveau d’anglais) pour doublettes sur les  7 classes  du primaire (soit en DNL soit en étude de langue anglaise)

    §  1 enseignant (native speaker) pour les 7 classes en groupes de niveaux plus certification Cambridge en ATP.

     

    ·         Dédoublement des classes de CM

    ·         Demande d’homologation du collège et maternelle

    ·         Délocalisation du secondaire dans un lieu permettant d’accueillir plus d’élèves en fonction des effectifs qui se profileront pour la rentrée et des ressources financières à disposition (piste possible via l’IFB)

    ·         Développement de l’accueil d’élèves de lycée